Catalogue de formations 2015-2016

L'expérience esthétique comme pratique innovante de gestion des ressources humaines : méditation et photographie contemplative

Les pratiques organisationnelles évoluent lentement, or il y a lieu d’interroger les modalités de travail qui génèrent de la souffrance, sans apporter une réelle protection du bien-­‐être des employés.

Ces pratiques vont à l’encontre des principes de responsabilité sociale, notamment en matière de gestion des ressources humaines. Compte tenu des risques psycho-­‐sociaux, nous proposons une alternative susceptible de contribuer à l’apaisement de la souffrance : une pratique expérientielle esthétique permettant l’introspection, le retour au sensible, à soi, et à la création de liens avec le monde. Il expérimente l’art comme levier de changement et d’innovation. Nous proposons de faire migrer cette pratique méditative et créative en contexte organisationnel, comme processus associé aux pratiques de gestion des ressources humaines, afin de constituer une innovation sociale.

Il s'agit d'un atelier de trois jours visant le changement de perspective et de regard pour les participants. L’atelier offre une expérience d’apprentissage basée sur les deux pratiques distinctes de la méditation et la photographie, réunies pour l’occasion. Ces pratiques sont associées à d’autres activités comme le yoga. Le tout forme la trame d’un processus expérientiel en synergie.

La méditation est reconnue pour ses effets bénéfiques sur le stress, tout comme les effets de l’activité créative sont bénéfiques car celle-­‐ci est au cœur de ce qui nourrit l’être humain. Les arts relationnels performatifs serviront à créer du lien entre les participants, la pratique bouddhiste de méditation samatha servira à explorer le paysage intérieur, la photographie contemplative miksang pour explorer le paysage extérieur à partir du calme de l’esprit, ainsi que le dessin et la poésie automatiste, qui serviront de médiums d’expression complémentaires.

L’expérience esthétique dont il est question ici procède par la création de contextes favorables permettant d’entrer en contact avec soi et avec le monde environnant, d’éprouver réellement ses propres sentiments, d’observer son esprit, et de le calmer.

Le cas de l’atelier méditation et photographie contemplative montre comment l’alignement de la méditation, de la contemplation ainsi que de la créativité dans un contexte d’apprentissage expérientiel peut agir comme terreau substantiel permettant de nourrir et de soutenir la découverte artistique personnelle et collective. À travers les sens, il est possible d’apprendre à développer un regard alternatif et de modifier sa perspective en un laps de temps très court.


Objectifs

  • Développer un regard alternatif et provoquer le changement de regard et de perspective chez les participants

  • Stimuler les découvertes créatives et contemplatives individuelles et collectives

  • Développer la capacité d’apprécier le monde en lien avec l’empathie ainsi que la dynamique d’échange en lien avec le vivre-­‐ ensemble.


Contenus et démarche pédagogique

Pendant les trois jours de l’atelier, les participants sont initiés à la méditation et la photographie contemplative à travers de nombreuses sessions de méditation, différentes activités créatives ainsi que des causeries et des retours réflexifs.

Les causeries quotidiennes portent sur les bases de la méditation et divers exercices mentaux permettent d’explorer l’esprit et ses capacités. Les principaux sujets traités sont l’attention, la présence, le silence, la « spaciosité », la pleine conscience, le lâcher-­‐prise et le laisser advenir (ou accueillir), ainsi que la bonté fondamentale et la vacuité.

Les animateurs proposent des exercices créatifs guidés afin de mettre la théorie en pratique en fusionnant méditation et processus de création artistique. Ces exercices perceptuels portent sur l’exploration sensible de l’image, des textures, de la simplicité, de l’attention visuelle, de la lumière, de l’espace, de la couleur et de l’ennui. Ces thématiques issues de la photographie Miksang guident les participants dans leur travail d’exploration. Chaque jour, ils prennent des photos alors qu’ils sont dans un état contemplatif. Les exercices sont guidés par le retour réflexif sur l'exploration photographique des participants et sur l'évolution de leur regard.

L'atelier est conçu de façon à donner accès à l’expérience vécue, au processus et aux résultats sous une forme simple de description narrative accompagnée de trois oeuvres et d’une image de l’espace physique de l’atelier fournies pour exemple. Parmi les exercices, des souvenirs d’enfance sont échangés, ce qui permet de saisir la nature construite du sentiment de distance entre les personnes, étant mis en situation de découverte des anecdotes d’enfance de chacun, ce qui crée du lien plutôt que de l’écart entre les personnes.

Pendant l’atelier, outre le travail de photographie, les participants sont invités à pratiquer et à transférer leur expérience directe sous forme de création picturale, par différentes formes de dessin (par exemple des dessins soufflés, où les yeux fermés, le trait de crayon suit le souffle en se déplaçant au fil de la respiration), en vue d’initier le processus créatif. La photographie occupe une place centrale pendant les trois jours.

Après les prises de vue, les images sont présentées à tous à l’aide d’un projecteur, ce qui permet au groupe d’apprécier les résultats visuels de leur pratique de l’attention et de pleine conscience. Les participants sont invités à rester dans un état réflexif en portant attention à ce qui émerge pendant ces mises en commun.

La dernière étape de l’atelier consiste à demander à chacun de choisir les photos qu’il souhaite voir incluse dans l’oeuvre finale et à les diffuser à tous. Le dernier jour, l’écriture automatiste vient s’ajouter aux deux autres pratiques, afin de créer l’ébauche d’un poème visuel collectif.


Modalité

Présentielle. Sauf indication contraire: les sessions de formation ont lieu dans les locaux de l'UQAM

Langue du cours

Français, anglais.

Durée

2 jours.

Coût de la formation

Coûts de la formation. Selon les cas. la formation est adaptable selon les demandes de la structure.

Public cible

Animateurs ou concepteurs de formation, toute personne qui a la responsabilité d'un changement ou qui souhaitent mobiliser autour d'un projet.
La formation peut intéresser différents types d'organisation et peut-être à la demande d'un groupe ou d'un contexte de mouvement social.


Institution responsable

Uqam - Université du Québec à Montréal

05, boul. de Maisonneuve Est
Local B-3405
Montréal (Québec) H2L 4J5

Contact responsable

Isabelle Mahy

mahy.isabelle@uqam.ca
www.isabellemahy.uqam.ca

Campus virtuel

Identification de l'utilisateur


 | Inscription

Actualités

24.03.2017

Leadership Collaboratif

Voici la Formation  organisée par Université Internationale Terre Citoyenne et l'Institut Européen Conflits, Culture, Coopération prévue entre le 24 et le 28 avril. NOTRE INTENTION Créer un atelier qui s’ancre dans des...

[En savoir plus]

28.02.2017

Biennale de Grenoble – Villes en transition 2017

Les territoires sont au cœur des défis du XXIe siècle. Climat, démocratie, solidarité, énergie, économie, démographie : les villes doivent être créatives pour réussir la transition en accompagnant les besoins des habitants. La...

[En savoir plus]

28.02.2017

Aproximación a la Agricultura y Alimentación mediterránea (Valencia)

Natura y Cultura y la Cátedra Tierra Ciudadana de la Universidad Politécnica de Valencia (UPV), plantean la realización del II Programa “Aproximación a la Agricultura y Alimentación mediterránea”.Natura y Cultura es una empresa...

[En savoir plus]