Formations 2015-2016

Dialogue des savoirs autour de la souveraineté alimentaire

Les Objectifs de Développement du Millénaire arrivent à leurs termes en 2015, et parmi eux, leur premier objectif de réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition dans le monde. Voilà plus de 50 ans que l'on met en œuvre des politiques de sécurité alimentaire et de dérégulation progressive des marchés alimentaires en agrandissant toujours plus la brèche entre les grands producteurs agricoles et une petite et moyenne production paysanne de plus en plus vulnérable et appauvrie. Au lieu de mettre un terme à la faim, nous avons contribué à normaliser une situation chronique d'atteinte à un droit fondamental, le Droit à l'Alimentation.

Après analyse de la littérature scientifique abondante de ces dernières années, le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour l'Agriculture et l'Alimentation (2010-2014), Olivier de Schutter conclue dans son rapport de décembre 2010, que l'agriculture doit irrémédiablement se réorienter vers des modes de production, de distribution et de consommation plus justes sur le plan social et plus durables pour l'environnement.

Le paradigme de la souveraineté alimentaire perçu depuis une perspective éthique et plus juste sur le plan social et environnemental, continue à avancer pas à pas sur le terrain politique et social comme une véritable alternative au modèle néolibéral de l'agriculture et l'alimentation qui démontrent alors de plus en plus ses limites lorsque l'on s'intéresse aux mesures de réduction de la faim, de la malnutrition et à l'exploitation des ressources naturelles (eau, terre).

Malgré son large développement, sa diffusion et sa transformation en politiques publiques et en expériences sociales partout dans le monde, la souveraineté alimentaire demeure pourtant dans la pratique ignorée par le monde académique et la recherche publique.

Il est nécessaire que la souveraineté alimentaire construisent des ponts avec l'Université afin de continuer à pouvoir se développer en tant que concept et avancer dans sa modélisation, et afin de permettre la construction d'alternatives face une réalité alimentaire qui s'impose désormais inévitable et inéluctable.

C'est pour cela que la Chaire Terre Citoyenne de l'Université Polytechnique de Valencia et l'Université de Valencia, avec la collaboration de la Croix Rouge, le Centre d'Etudes Rurales et d'Agriculture International, Periferiés et la Plateforme pour la Souveraineté Alimentaire du Pays de Valencia, proposent un cycle de formation mettant au centre l'étude la souveraineté alimentaire et qui confronte de façon constructive les savoirs académiques multidisciplinaires (économie, sociologie, anthropologie, biotechnologie, médecine, entre autres) et les politiques de sécurité alimentaire.


Objectifs

  • Diffuser les propositions et les expériences de souveraineté alimentaire au niveau international et local proposées comme un ensemble de politiques et d'outils pratiques pour faire face aux défis alimentaires, territoriaux et environnementaux que nous affrontons.

  • Rapprocher la souveraineté alimentaire du milieu académique pour favoriser dans un premier temps les processus de recherche, de développement et d'innovation dans ce domaine.

  • Promouvoir un espace de formation en matière de souveraineté alimentaire appelé à durer au sein de l'Université Polytechnique de Valencia et l'Université de Valencia.

  • Faire découvrir aux participants les piliers structurant les politiques de souveraineté alimentaire

  • Promouvoir d'autres méthodologies d'apprentissage, en mettant en valeur toutes les personnes participantes, et rompre avec la distinction entre « experts » et « apprenants » .



Contenus

Le cycle de formation est structuré autour de 5 grands tableaux de controverses : Politique et Structure ; Modèles productifs et technologie : Droit à l'Alimentation ; Santé et Environnement ; Alimentation et Economie Financière. Chacun de ces tableaux est constitué de dialogues qui cherchent à produire une tension créative favorisant l'apprentissage. Chaque dialogue dure 2 heures et chaque tableau dure une après midi (de 16h à 18h et de 18h30 à 20h30) ; le cycle complet s'étend sur 5 jours. Chaque tableau accueillera entre 2 à 3 personnes venant de l'Université, de mouvements sociaux et si nécessaire d'autres institutions en lien avec le thème (Administration locales, autonomes ou autres).

Controverse d'ouverture : Les clés de la fin d'une ère. Du paradigme du développement au « Buen vivir ». Sociétés et modèles de transition. Vendredi 20 février.

Modère/présente : Sergi Escribinano, Autorité de l'Université de Valencia et de l'Université Polytechnique de Valencia.

Santiago Alba Rico. Philosophe, essayiste et écrivain. Alfredo Pena-Vega. Centre Edgar Morin. Institut International des Politiques de Civilisations. Magdalena León. Réseau latinoaméricain des femmes transformant l'économie (Equateur).

Controverse 2 : Les défis de l'alimentation. Quelles sont les causes de la faim ? Défis structurels et politiques. Lundi 23 février.

Dialogue 1 : La faim est-elle seulement le résultat du manque d'aliments ? Existe-t-il d'autres causes commerciales et structurelles ? L'accaparement des terres, de l'eau...

Modérateur : Marta Rivera. Université de Vic.

Olivier de Schutter (ancien reporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'Alimentation). Dionisio Ortiz Miranda (Université Polytechnique de Valencia). Expérience : Les jardins sociaux des chômeurs de Paterna.

Dialogue 2 : Comment et qui régule le commerce international ? Qui y participe ? Qui bénéficie de la libéralisation des marchés agricoles et à qui nuit-elle ?

Modérateur : Lorena Tudela Silvia Ribeiro. ETC Group (México)

Raúl Compés (Université Polytechnique de Valencia)

Expérience : Carles Xavier. Université de Vlaencia et « la Tenda de tot el món ». Commerce équitable.

Controverse II. Modèle productifs et Technologie. Mardi 24 février.

Dialogue 3. Devant les problèmes de désertification et la forte consommation énergétique, l'agriculture conventionnelle est-elle une solution viable pour le futur ? L'agroécologie est elle une proposition productive compatible avec la croissance démographique ?

Modérateur : Amat Sánchez

Marc Dufumier. Chaire Agriculture Comparée AgroParisTech. Josep Vicent Maroto (Université Polytechnique de Valencia)

Expérience : Vente directe de produits du Jardins de Alboraia.

Dialogue 4. Les OGM sont-ils une solution pour assurer le droit à l'alimentation ? Y a-t-il un impact sur la santé et l'environnement ?

Modérateur : Juan Clemente Blanca G. Ruival (Amis de la terre). Mari Carmen Baño Aracil. (Université de Valencia)

Expérience : Eduardo Navarro (COAG) et Núria Durán (IVIA)

Controverse III. Droit à l'Alimentation. Mercredi 25 février

Dialogue 5 : Comment faire prévaloir au sein des politiques internationales le Droit à l'alimentation ? Quel rôle peuvent jouer les ONGs devant la fragilité des Etats ?

Modérateur : David Torres. CERAI

José Bové Député Européen d'Europe Ecologie. José María García Álvarez-Coque (Université Polytechnique de Valencia)

Expérience : Rubén Martínez Dalmau. Université de Valencia. La constitution en Bolivie et la souveraineté alimentaire.

Dialogue 6 : Sécurité et/ou souveraineté alimentaire ? Les deux modèles sont-ils compatibles ?

Modérateur : Piero Carucci. CERAI Annette Desmarais. Vía Campesina Olga Martínez (Université Polytechnique de Valencia)

Experiencia : Marina Guédon. Groupes de consommateurs et restauration scolaire

Controverse IV : Santé et Environnement. Mardi 25 février

Dialogue 7 : Les aliments issus de l'agriculture conventionnelle ont-ils le même apport nutritif que ceux issus de l'agiculture écologique ? Quels liens peut-on établir entre notre alimentation et les problèmes de santé ?

Modérateur : Rosa Brines. Journaliste. María Dolores Raigón. Université Polytechnique de Valencia et SEAE José Miguel Soriano del Castillo. Université de Valencia et Patronat Sud-Nord de la Cátedra Bayer

Expérience : Concha Martínez. Vland Solaris

Dialogue 8 : L'homogénéisation des espèces et des variétés productives : garantie ou menace pour le Droit à l'Alimentation ? Pourquoi la biodiversité agricole est-elle importante ?

Modératrice : Marga Barceló. Cruz Roja. José Esquinas. Isabel Vara (ISEC) Université de Cordoue Vicent Estruch. Université Polytechnique de Valencia.

Expérience : Marta Ribó. Llavors d'Ací

Controverse V. Alimentation, genre et économie financière. Mercredi 27 février.

Dialogue 9. Féminisme et souveraineté alimentaire.

Modératrice : Patricia Dopazo (Perifèries y revista SABC). Mónica Gil. Université de Valencia. Periferies. Amaia Pérez Orozco. Irene García. ISEC. Université de Cordoue

Dialogue 10 : Qui produit les aliments que nous consommons ? Qui possèdent les semences ? Comment s'organise la distribution alimentaire du champs au supermarché ? Quelles sont les modes de consommation alternatifs ?

Modérateur : Alfons Cervera Henk Hobbelink (Grain) Vicent Soler. Université de València.

Experience:Ruben Surinyats. Revue Opcions.


Processus pedagogique

Nous proposons dans cette formation un cycle de dialogues axés autour de thèmes clés en relation avec l'alimentation considérée dans toutes ces dimensions (productive, politique, technologique, culturelles, sociales)

Nous souhaitons en savoir plus et apprendre grâce à une approche pédagogique novatrice. Le questionnement est la condition préalable à chaque processus d'apprentissage. Au cours de chaque session, les questions centrales structurant le dialogue seront validées avec les participants. Ce sont ces échanges, ces partages entre des positions et opinions diverses qui permettent le dialogue des savoirs, et qui nous éloignent de la pensée unique et de postures dogmatiques.

Mais qu'entendons-nous par dialogue des savoirs ? La Chaire Terre Citoyenne de la UPV considère que les défis auxquels nous faisons face au sein de la société, et parmi ceux-ci l'alimentation, doivent être résolus grâce au dialogue entre les savoirs académiques et les savoirs populaires, traditionnels et/ou ancestraux. C'est grâce à cette tension novatrice et à la co-construction de nouveaux savoirs que nous pourrons rencontrer des solutions pour aller vers une transformation sociale et économique.


Modalité

formation présentielle dans l'Université Polytechnique de Valencia. Suivi on-line de le formation en streaming et accès aux documents : uitc-edu.org

Idioma del curso

Castellano

Durée

6 jours – du 20 au 27 février

Prix de la formation

Inscription : 30 euros, possibilité d'accès à une bourse pour bénéficier gratuitement de la formation.

Public cible

Par son caractère généraliste, parce qu'elle constitue une initiation à la souveraineté alimentaire, cette initiative s'adresse à un public divers : étudiants, professeurs, membres d'ONG (professionnels et volontaires) agriculteurs, producteurs artisanaux, et toute personne intéressée par la formation.


Institution responsable

CÁTEDRA TIERRA CIUDADANA.
UNIVERSITAT POLITÈCNICA DE VALÈNCIA

Despacho N7 en la planta baja edificio 3C. ETSIAMN.
Universitat Politècnica de València.
Camino de Vera, s/n. 46022
Valencia. España.

Contact responsable

Sergi Escribano Ruiz

sergi.empodera@gmail.com
00 34 96 3779997


Campus virtuel

Identification de l'utilisateur


 | Inscription

Actualités

24.03.2017

Leadership Collaboratif

Voici la Formation  organisée par Université Internationale Terre Citoyenne et l'Institut Européen Conflits, Culture, Coopération prévue entre le 24 et le 28 avril. NOTRE INTENTION Créer un atelier qui s’ancre dans des...

[En savoir plus]

28.02.2017

Biennale de Grenoble – Villes en transition 2017

Les territoires sont au cœur des défis du XXIe siècle. Climat, démocratie, solidarité, énergie, économie, démographie : les villes doivent être créatives pour réussir la transition en accompagnant les besoins des habitants. La...

[En savoir plus]

28.02.2017

Aproximación a la Agricultura y Alimentación mediterránea (Valencia)

Natura y Cultura y la Cátedra Tierra Ciudadana de la Universidad Politécnica de Valencia (UPV), plantean la realización del II Programa “Aproximación a la Agricultura y Alimentación mediterránea”.Natura y Cultura es una empresa...

[En savoir plus]