Note intention

Quelle époque ?
La marchandisation et la financiarisation du monde avancent à grand pas. C’est le mode de développement qui domine le monde avec son lot de crises économiques, sociales, écologiques actuelles et à venir. Dans ces circonstances, une frange de la population, variable selon les pays, prend néanmoins conscience des effets de la mondialisation, de la nature des interdépendances, de la fragilité et des limites des ressources naturelles, de la finitude du monde. C'est une prise de conscience nouvelle pour l'humanité.

La science et le progrès technique constituaient des repères essentiels de nos sociétés. Le progrès technique était sensé nous apporter des bienfaits pour un futur meilleur.. Il apparaît aujourd’hui comme porteur de possibles désastres écologiques, sanitaires et sociaux (nucléaire, OGM par exemple). Notre rapport avec lui à changé. Il n'apparaît plus comme une base mobilisatrice pour toute l'humanité. Une époque dite de « modernité », mettant l'homme au centre de l'histoire, maîtrisant son futur grâce à la science et son esprit rationnel est en train de se clore. Mais nous ne percevons pas encore l'éclosion d'un autre monde. Deux grandes voies semblent ouvertes autour des crises qui se profilent : la barbarie entre les peuples et dans les sociétés, ou des processus de transition et de « métamorphose » (cf Edgar Morin). Nous semblons donc entrer dans une époque incertaine qui comprend des avancées et des retours en arrière,

Mais est-ce une vision partagée au niveau international ? Est-ce que les chinois, les européens, les africains, les latinos américains, les nord-américains portent une même vision sur l'époque actuelle? Existe- t-il des points communs et des aspects qui apparaissent fondamentalement différents?

Comment agir et penser dans le monde complexe actuel afin d'opérer des changements profonds des modèles de développement, des sociétés et des personnes qui y vivent ?
Nous considérons que le modèle de développement hégémonique actuel risque de mener l'humanité à sa perte. Il est donc nécessaire de réaliser des changements profonds (économiques, sociaux, écologiques) dans les modes de production, de consommation et de vie, cela aussi bien dans les pays riches, pauvres ou en voie de développement.

Mais une question se pose alors à l'ensemble de l'humanité : comment pouvons nous créer les conditions pour réaliser des processus adaptés de changements profonds dans les sociétés, impliquant les populations, le maximum d'organisations et d'institutions?. Quelles types de démarches et de conditions sont nécessaires pour créer l'implication réelle des personnes, des organisations publiques et privées de toutes natures et dans tous les pays de la planète ?

Le monde apparaît de plus en plus interdépendant et ainsi de plus en plus complexe. Comment agir dans ce monde, le transformer et le penser ? Faut-il d’abord agir globalement pour changer de manière systémique le cadre général des sociétés, la gouvernance mondiale, le modèle économique dominant ?

Faut il compter sur les crises financières, écologiques et sociales qui seraient les seuls vrais déclencheurs des transformations profondes des sociétés, et dans ce cas se préparer à les gérer et à gérer leurs conséquences?

Faut il développer une multitude de laboratoires sociaux ouverts et échangeant avec d'autres espaces locaux ? Des laboratoires établissant des liens avec d'autres acteurs à différentes échelles ? Permettant aussi, dans le même mouvement, le changement des personnes, des communautés et des situations ?

Faut-il agir en prenant en compte tout le répertoire des actions possibles (juridiques, symboliques, de mobilisation de l'opinion publique, de mobilisation sociale, de création d'alternatives, d'actions centrées sur le local ou le global, des actions visant à créer des liens nouveaux entre les personnes....) ou surtout privilégier certaines dimensions qui apparaissent pour certains comme des préalables à l'action : la bataille des idées, la conception du monde et de son futur ?

Comment changer, ré-enchanter le monde, mais aussi vivre dans ces temps de grands changements et de crise ?

Campus virtuel

Identification de l'utilisateur


 | Inscription

Actualités

24.03.2017

Leadership Collaboratif

Voici la Formation  organisée par Université Internationale Terre Citoyenne et l'Institut Européen Conflits, Culture, Coopération prévue entre le 24 et le 28 avril. NOTRE INTENTION Créer un atelier qui s’ancre dans des...

[En savoir plus]

28.02.2017

Biennale de Grenoble – Villes en transition 2017

Les territoires sont au cœur des défis du XXIe siècle. Climat, démocratie, solidarité, énergie, économie, démographie : les villes doivent être créatives pour réussir la transition en accompagnant les besoins des habitants. La...

[En savoir plus]

28.02.2017

Aproximación a la Agricultura y Alimentación mediterránea (Valencia)

Natura y Cultura y la Cátedra Tierra Ciudadana de la Universidad Politécnica de Valencia (UPV), plantean la realización del II Programa “Aproximación a la Agricultura y Alimentación mediterránea”.Natura y Cultura es una empresa...

[En savoir plus]